People & Planet

On ne peut nier que l’écosystème de la terre est complètement déséquilibré aujourd’hui. Si tout le monde se mettait à vivre à l’occidentale, il est clair qu’une seule planète ne suffirait plus. C’est la raison pour laquelle nous limitons autant que possible l’empreinte écologique de nos brasseries.

Durabilité et économie sur une planète viable

Lorsqu’on pense à la durabilité, on ne pense souvent qu’à la durabilité écologique, c’est-à-dire l’utilisation des ressources naturelles. Il faut en effet veiller, lors de l’utilisation de ces ressources, à ne pas les épuiser. Mais il ne faut pas non plus oublier la durabilité économique où la croissance de la compétitivité va – presque littéralement – de pair avec le respect de l’homme et de la nature. On vérifie pour chaque investissement ou changement technologique si et comment il est possible de minimaliser l’impact nuisible sur l’homme et l’environnement.

Prototypes

Un pilier important de notre politique est la recherche et le développement. Le R&D conduit régulièrement chez nous au développement et à l’utilisation de prototypes et d’applications ayant un impact positif et démontrable sur l’environnement.
Le souci de la qualité et l’utilisation des meilleures techniques disponibles (MTD) jouent également un rôle essentiel pour l’entreprise. Duvel Moortgat a signé en 1999 déjà la ‘Charte environnementale des entreprises de l’industrie alimentaire’. Nous nous engageons ainsi en faveur d’une politique environnementale proactive.
 

l'eau
énergie
Les abeilles
Recyclage
matières premières
Sécurité

l'eau

La demande mondiale en eau potable a doublé ces cinquante dernières années.

Elle devrait encore progresser de 40 % au cours des cinquante prochaines années. Pour protéger les réserves d'eau naturelles, il est indispensable de consommer l'eau de manière durable.

Rien d'étonnant à ce que l'eau soit l'ingrédient  principal qui entre dans la fabrication de la bière. Toutefois, de nombreux processus secondaires, et notamment le nettoyage des installations et des récipients comme les bouteilles et les fûts recyclés, requièrent beaucoup d'eau. Il est donc logique que notre brasserie s'efforce de réduire sa consommation d'eau au strict minimum. Pour le brassage des bières, nous utilisons principalement de l'eau provenant de sources d'eau naturelles situées à 60 mètres de profondeur sur les terrains de la brasserie.

Nous purifions les eaux usées issues de notre processus de production depuis déjà près d'un quart de siècle. Une nouvelle station d'épuration a été mise en service au cours de l'été 2017. Nous traitons les eaux usées à l'aide d'un système combiné anaérobie/aérobie en vue de les ramener à un niveau bien en dessous des normes environnementales déjà strictes de la Région flamande, avant  de déverser les effluents dans un cours d'eau naturel (le Meerloop).

 

CHAQUE SEMAINE,TROIS PISCINES OLYMPIQUES

Chaque semaine, nous nettoyons en moyenne près de 7500 M³ d'eau. C'est le volume de trois piscines olympiques. Avec la capacité de notre nouvelle station d'épuration moderne, nous pourrions purifier les eaux usées de 84 000 habitants. Nous recyclerons plus de 20% de nos eaux usées traitées à partir de 2019. Cette eau, de qualité eau potable, sera utilisée pour refroidir et rincer les machines.

 

30 % d'eau en moins

Pour brasser de la bière, il faut de l'eau. Non seulement pour la bière, mais aussi pour nettoyer et rincer les conduites, les réservoirs, les systèmes  de  filtration  et  de remplissage. Nous nettoyons également avec soin nos bouteilles et fûts réutilisables, ainsi que les casiers et les espaces de production. En 2017, nous avions donc besoin en moyenne de 6,2 litres d'eau par litre de bière brassée. C'est déjà 21 %  de  moins  qu'en  2013  (année  de référence). D'ici 2020, nous souhaitons encore réduire notre consommation d'eau et la faire passer à  5,5 litres par litre de bière ( -30 %). Voici quelques mesures pour réduire notre consommation :

  • Optimisation des processus de nettoyage
  • Meilleure récupération des eaux de rinçage
  • Investissement dans des installations plus économes
  • Utilisation de condensateurs secs, etc.

 

VALORISATION: BIOGAZ ET BIOMASSE DU TRAITEMENT DE L'EAU

La biomasse naturelle qui se forme dans la station d'épuration de l'eau est réutilisée comme améliorant du sol en agriculture.

Nous utilisons le biogaz comme combustible pour les générateurs de vapeur.

À partir de 2019, 20% de l'eau purifiée, après ultrafiltration et osmose inverse, est réutilisée dans la brasserie dans divers procédés de nettoyage et de refroidissement.

 

MESURER LES FLUX

Ces dernières années, des investissements substantiels ont été réalisés dans des équipements de mesure supplémentaires, afin de surveiller de près tous les débits d'eau. Lors des réunions hebdomadaires, ces tendances sont suivies en détail et des améliorations sont apportées.

énergie

100% groene stroom

La totalité de l'électricité que nous achetons est 100 % verte et garantie par des certificats d'origine officiels. Cette électricité provient en grande partie de centrales hydrauliques scandinaves.

 

 

DEUX TERRAINS DE FOOT DE PANNEAUX SOLAIRES

Sur le toit des caves de maturation et des entrepôts, nous avons installé 12 500 m² de panneaux solaires. Chaque année, ils produisent 633 mégawattheures (MWh) d'électricité écologique, ce qui équivaut à la consommation moyenne de 180 familles ou à 4 % de la consommation électrique totale de la brasserie.

Dans nos entrepôts Duvel Logistics-Ruisbroek, tous nos chariots élévateurs sont électriques. Ils font le

« plein » directement avec l'électricité provenant des panneaux solaires sur le toit.

  • La condensation de la vapeur de cuisson dans la salle de brassage permet de chauffer le brassin suivant jusqu'à quasi-ébullition. 

  • Nous récupérons une grande partie du CO2 produit lors de la fermentation principale pour la réutiliser à différentes étapes du processus.

  • Nous utilisons souvent des commandes de fréquence. Celles-ci ajustent le volume de production en adaptant la vitesse du moteur. Cela permet d'économiser beaucoup d'énergie, surtout lors du pompage.

  •  

LA LEVURE CHAUFFE NOS BUREAUX

La fermentation libère de la chaleur. C'est ce que l'on appelle un processus exothermique. Cette chaleur est récupérée lors du refroidissement des bassins de fermentation et utilisée pour les processus qui exigent de la chaleur. Nos bureaux  et les caves où les bières fermentent deux semaines à 24°C sont chauffés grâce à l'énergie libérée lors de ces fermentations.

LE BIOGAZ ISSU DE L'ÉPURATION

UNE RÉCUPÉRATION ÉQUIVALENTE À LA CONSOMMATION ÉLECTRIQUE MOYENNE DE 1 500 FAMILLES DE QUATRE PERSONNES. 

Dans notre nouvelle installation moderne d'épuration des eaux (2017), nous traitons les eaux usées selon  des  critères bien plus stricts que  les  normes  environnementales en vigueur. Nous récupérons toujours plus l'énergie, les matières premières et l'eau issue du processus  d'épuration. Nous extrayons du méthane  de  la  partie  anaérobie  de notre épuration biologique, qui permet de retirer 80 % des déchets organiques. Nous réutilisons ce biogaz pour faire fonctionner les générateurs de vapeur. Chaque année, nous pouvons réutiliser une grande quantité de biogaz provenant de notre procédé de traitement de l'eau.

 

 

CHAQUE MOIS, 20 CONTENEURS PAR BATEAU

Depuis 2017, plus de 20 conteneurs maritimes de bières Duvel-Moortgat sont acheminés par voie fluviale du terminal de Willebroek vers les ports d'Anvers ou de Rotterdam, où ils embarquent pour la Chine. Nous travaillons avec l'entreprise familiale ODTH, qui a été distinguée par l'Economic impact Award du VOKA. Le terminal fluvial d'ODTH se situe sur le canal maritime de Bruxelles à l'Escaut, à 2 kilomètres de la brasserie. Nos premiers transports grâce sur le canal ont eu lieu dès la fin 2016. C'est un mode de transport plus écologique, car la navigation fluviale génère plus de deux fois moins d'émissions de CO2 qu'un transport comparable par poids lourds. C'est bien sûr aussi une meilleure alternative pour lutter contre le problème de la congestion routière. 

 

1 TRAVAILLEUR SUR 3 VIENT À VÉLO

Chez Duvel, près de 1 travailleur sur 3 se rend à la brasserie à vélo les jours de travail. Chaque collègue qui, au lieu de prendre la voiture, choisit d'effectuer à vélo le trajet entre son domicile et le travail reçoit un vélo Duvel spécial et peut ainsi commencer sa journée avec les idées claires et les jambes musclées, sans perdre de temps dans les embouteillages. 

 

DES AMPOULES ÉCONOMIQUES.

Dans le cadre de la convention flamande de politique énergétique, nous réalisons des mesures sur le site de la brasserie ce qui nous permet de contribuer aux objectifs climatiques et énergétiques flamands et européens. Grâce à cet audit interne, nous recueillons des informations sur la consommation énergétique actuelle et historique, les processus et les équipements d'utilité publique et nous pouvons ainsi mettre en place des mesures très concrètes d'économies d'énergie. Un exemple : nous avons adapté l'éclairage de tous nos bureaux, en optant pour des ampoules T5 au lieu des T8. Ces ampoules sont 17 % plus efficaces. Elles éclairent mieux et ont une plus longue durée de vie. 

LED. Dans l'environnement de production, dans les parkings et dans les entrepôts, les anciens types d'éclairage ont été systématiquement remplacés par un éclairage plus économique. Dans les cellules de maturation froides et chaudes par exemple, nous avons installé un éclairage LED économique diffusant peu ou pas de lumière bleue et d'UV, afin de ne pas nuire à la maturation de la bière en bouteilles. Rien que dans nos entrepôts froids chez Duvel Logistics, cet éclairage a permis de réaliser quelque 60 000 KWh d'économies par an. Le célèbre panneau de signalisation «Chut ... ici mûrit la Duvel» le long de l'A12 à Puurs-Breendonk a été récemment entièrement refait et exécuté dans des bâtiments à faible consommation d'énergie. 

 

 

Les abeilles

LES RECETTES DE MIEL DUVEL SONT REVERSÉES À L'APICULTEUR

Les abeilles sont un bon indicateur de la santé de notre environnement. La pollinisation par les insectes et, en particulier, par les abeilles est nécessaire pour les trois quarts de nos cultures alimentaires.Le fait qu'un tiers de toutes les colonies d'abeilles en Europe n'a pas survécu à l'hiver en 2013 n'est donc pas une bonne nouvelle. Et la situation ne fait qu'empirer, année après année.

Elle s'explique principalement par la présence d'un parasite et la diminution préoccupante des habitats naturels adaptés aux abeilles.

Environ 160 000 abeilles à miel vivent dans deux ruches, avec deux reines, sur le toit de notre nouveau bâtiment de bureaux. Selon le nombre d'heures d'ensoleillement, nous récoltons chaque année 100 kilos de miel Duvel qui n'a pas un goût de houblon. Ce miel de tilleul affiche légère une touche de menthe. 

Recyclage

recyclage

Notre terre et ses matières premières ne sont pas inépuisables. en utilisant moins de ressources naturelles, nous accordons un peu de répit à la nature. l'économie circulaire consiste à réutiliser au maximum les matières premières et les produits et à faire en sorte que la destruction de valeur reste la plus faible possible. c'est possible en récupérant les déchets et en leur offrant une nouvelle vie. Le tri des flux de déchets n'est qu'un début, il s'agit ensuite de les transformer et de les recycler.

 

 

DES BOUTEILLES ET DES CASIERS 100 % RÉUTILISABLES

Les casiers Duvel recyclables et écologiques qui circulent partout dans le monde, sont composés de polyéthylène recyclé, sans ajout de métaux lourds nocifs. Duvel Moortgat a été la première brasserie à concevoir un casier adapté à différents types d'emballage. Nous pouvons ainsi proposer différents emballages dans un seul casier, ce qui évite les coûts de tri et de transport.

Les bouteilles consignées renvoyées à la brasserie sont soigneusement nettoyées et inspectées pour y détecter d'éventuels dommages. 

Après nettoyage et rinçage, chaque bouteille passe devant l’œil électronique sévère de l'Empty bottle inspector (EBi). Celui-ci prend une dizaine de photos de chaque bouteille sous différents angles et vérifie qu'elle peut être à nouveau remplie. Lorsque les bouteilles ne satisfont plus aux normes de qualité, suite à un dommage par exemple, elles sont collectées et recyclées.

MOINS DE DÉCHETS D'EMBALLAGE

En adhérant à Fost Plus et à Val-I-Pac, Duvel Moortgat s'engage à éviter les déchets d'emballage, à utiliser des emballages écologiques  et à recycler au  maximum les déchets   d'emballage. Nous souhaitons continuer chaque année à réduire la part des déchets résiduels non recyclables, qui représentent aujourd'hui à peine 2,2 % du flux total, et la ramener à moins de 1 % du total d'ici 2020.

DES FÛTS LÉGERS ET COMPACTS POUR L'EXPORTATION. 

Pour les bières vendues dans  des  pays  lointains, nous recourrons de plus en plus à des fûts recyclables de 20 litres (Key kegs). Ces fûts, qui ont subi des tests intensifs, constituent une alternative acceptable aux fûts en inox réutilisables que nous utilisons pour les destinations moins éloignées. Les fûts recyclables se composent déjà pour la moitié de PET recyclé et sont recyclés après usage dans le pays de destination, ce qui supprime le transport de retour des fûts vides. Ils sont en outre plus compacts et beaucoup plus légers que les fûts en inox réutilisables, ce qui permet d'accroître la capacité de chargement par transport de 25 %. Pour toutes ces raisons, il est plus écologique d'utiliser ces fûts pour la vente vers des destinations lointaine. 

RECYCLAGE DU PAPIER.

Le papier, provenant des étiquettes des bouteilles retournées que nous décollons dans nos machines de rinçage, est recueilli avec d'autres emballages carton et évacué à des fins de recyclage. Nous incitons nos fournisseurs à utiliser dans la mesure du possible des emballages recyclables que nous renvoyons ou que nous trions pour le recyclage. 

 

Flux de déchets par type : 

58,2% drêches.

17,6 % levure.

14,8 % boues.

5,9 % verre.

1 % papier & carton.

2,2 % déchets résiduels.

 

 

matières premières

DES FOURNISSEURS RESPECTUEUX

Pour brasser nos bières, nous utilisons des ingrédients de base classiques, à savoir de l'eau, du malt d'orge, du houblon et de la levure. Nous sélectionnons nos fournisseurs non seulement pour la qualité des matières qu'ils proposent, mais aussi parce que l'entrepreneuriat responsable et la durabilité sont ancrés dans leur activité économique. Étant donné qu'ils travaillent dans le secteur des productions végétales, ils vivent au plus près de la nature et ont encore plus conscience que les autres producteurs de l'importance de l'écologie pour leurs activités.

Nos fournisseurs européens de houblon et de malt s'efforcent de toujours réduire leur empreinte carbone, d'améliorer leur efficacité énergétique et de diminuer leur consommation d'eau pour chaque quantité de matière première produite. Ils travaillent tous selon un ou plusieurs systèmes de qualité ISO certifiés, tels ISO-50001 et ISO-14001.

Ils réalisent des investissements importants à l'échelle mondiale pour récolter, transformer et transporter leurs cultures en utilisant une plus grande part d'énergies renouvelables auto générées. Parmi ces sources d'énergie, ils utilisent souvent le biogaz issu de l'épuration des eaux usées ou des installations innovantes de cogénération. 

Des résidus de malt et de levure


MALT. Pendant la filtration du moût de malt, nous séparons la fraction solide de la pâte (eau de brassage avec moût d'orge broyé) de la fraction liquide. On appelle drêches les particules solides restantes, c'est-à-dire la partie du moût d'orge qui ne s'est pas dissoute. C'est un complément riche en protéines et en fibres pour le bétail. Plusieurs éleveurs locaux viennent s'approvisionner chaque jour en drêches dans la salle de brassage.

 

Les drêches de Duvel présentent une structure grossière qui stimule la digestion chez la vache. L'ajout de ces drêches à l'alimentation rend le poil des vaches plus brillant. L'utilisation des drêches permet également de limiter l'ajout d'autres substances protéiniques souvent cultivées au détriment des écosystèmes locaux et importés d'autres continents. 

En toute logique, la quantité de drêches, qui constitue un flux secondaire précieux, a progressé avec l'augmentation du nombre d'hectolitres brassés ces dernières anées. 

LEVURE. À la fin de la fermentation et de la maturation, les cellules de levure sont séparées de la bière. Nous proposons cette levure à des éleveurs de porcs

locaux comme fourrage.

BOUES. Encore un exemple de flux secondaire contribuant à l'économie circulaire : la réutilisation des boues (biomasse) issues de la partie aérobie de notre usine de purification de l'eau, en tant qu'amélioraation des sols dans l'agriculture. 

RECHERCHE

La qualité est au cœur de tout ce que nous faisons. Il ne fait aucun doute qu'il ne s'agit pas simplement d'utiliser les meilleures matières premières. 

Nous collaborons donc très activement avec de célèbres centres de recherche, comme le laboratoire du professeur Kevin Verstrepen (KULeuven).

Depuis plusieurs décennies déjà, Duvel Moortgat finance des recherches effectuées par des étudiants doctorants sur une thématique proposées par la brasserie. Les thèmes sont variés : la sélection de souches de levure spécifiques, l'allongement de la durée de conservation naturelle, l'optimisation de l'acidification naturelle des bières issues d'une fermentation mixte, la compréhension du vieillissement spécifique des bières refermentées en bouteilles/fûts, etc...  

www.kuleuven.be/verstrepen

 

Sécurité

Il y a de l'effervescence dans la brasserie. Lors des différentes étapes du processus de brassage même, mais aussi lors de l'approvisionnement des ingrédients par des fournisseurs internes et externes, le déplacement et l'empilement des casiers de bières et des fûts, la manipulation de milliers de bouteilles dans la salle  de mise en bouteilles pour ne citer que quelques exemples. Chez duvel moortgat, nous souhaitons que ces activités se déroulent de la manière le plus sûrement et le plus ergonomiquement possible. La prévention joue un rôle crucial à cet égard. 

1870 HEURES DE FORMATION POUR LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL

En 2017, 640 collègues Duvel ont suivi 1870 heures de formations et de cours directement ou indirectement liés à la sécurité au travail. En plus d'une formation de sécurité approfondie donnée par notre conseiller prévention, des formations liées à certaines tâches spécifiques ont également été organisées. Dans notre entrepôt Duvel Logistics par exemple, les (futurs) chauffeurs de chariots élévateurs et transpalettes électriques ont appris à rouler en toute sécurité ainsi qu'à manœuvrer et transporter une charge de manière à éviter les dommages tant corporels que matériels. Le cours aborde également la question de l'équilibre entre prudence et productivité.

Le cours « Sécurité du chargement » constitue une partie importante de la formation de nos chauffeurs de poids lourds. 

Les premiers secours et le DEA (défibrillateur externe automatique) forment un composant important de l'ensemble de formations internes. En outre, grâce à la formation                « Intervention », ceux qui n'ont pas suivi la formation sur les premiers secours ont tout de même pu apprendre à réagir de manière efficace et à intervenir dans les situations graves avec des gestes simples mais importants qui peuvent sauver des vies. 

Il va sans dire que le cours « Sécurité alimentaire » est régulièrement au programme pour les personnes en contact direct avec les ingrédients et le brassage. 

MOINS D'ACCIDENTS. 

La priorité accordée à la prévention des accidents pendant le travail a entraîné, année après année, une réduction du taux de fréquence. Ce résultat peut encore être amélioré grâce à des mesures supplémentaires, la sensibilisation du personnel et des formations. Nous visons une baisse du taux de fréquence à 5 d'ici 2020.